Assurance-vie

________

Le placement préféré des français

Différents avantages selon votre objectif

Transmission de capital

Les avantages

  • Augmenter les ressources de mon conjoint survivant
  • Possibilité de transmettre les revenus au conjoint sa vie durant et le capital aux enfants sans droits de succession
  • Possibilité d’avantager un bénéficiaire hors du cercle familial sans droits de succession

Réduction d'impôt en cas de succession

Les avantages

  • Les bénéficiaires désignés auront une succession exonérée d'impôt
  • Exonération jusqu'à 152 500 euros par bénéficiaire si contrat souscrit avant 70 ans

Ma retraite

Les avantages

  • Complément de retraite sécurisé et faiblement fiscalisé
  • Retirer régulièrement après 8 ans sans être imposé
  • Exonération pour tous les contrats souscrits en majorité en actions et les versements datant d'avant le 26.09.97

Fructifier mes revenus de retraite

Les avantages

  • Obtenir le rendement de l’immobilier et la fiscalité de l’assurance vie
  • On peut choisir d’intégrer dans son contrat notre sélection de SCPI

Investir

Les avantages

  • Investissement financier
  • Possibilité de choix de nombreux supports financiers ou immobiliers SCPI
  • Large diversification des supports permettant d’obtenir du rendement en limitant les risques

Investissement immobilier locatif

Les avantages

  • L'assurance vie peut servir de garantie
  • Donner la valeur de son contrat en garantie pour que les mensualités soient couvertes par les loyers
  • Intérêts d’emprunt nettement inférieurs (en 2016) au rendement du placement (Hors fonds euros)

Prévoyance

Les avantages

  • Besoin temporaire d'argent
  • Possibilité de récupérer son argent temporairement avant de le replacer
  • Avance possible en fonction de la date de souscription du contrat

Disposer d'un capital si nécessaire

Les avantages

  • Retrait du capital sans être taxé dans le cas d'un licenciement, d'une invalidité ou de retraite anticipée
  • Ces cas sont valables aussi bien pour l'assuré que pour son conjoint

La fiscalité des retraits sur votre contrat

Problème de la loi Sapin nouvellement votée

La loi Sapin

Un des articles de cette loi pourrait véritablement changer la donne en matière d’assurance-vie  sur la façon de choisir ou d’arbitrer son contrat d’assurance vie

Le renforcement des pouvoirs contraignants du Haut conseil de stabilité financière (HCSF – l’organisme chargé de veiller à la stabilité financière en France) sur l’assurance.

« Cet amendement me terrorise »

Cette disposition, due à l’adoption d’un amendement déposé par le député PS Romain Colas, vise à répliquer au secteur des assurances les pouvoirs contraignants dont dispose déjà le HCSF vis-à-vis du secteur bancaire, avec de nouvelles prérogatives

« L’amendement en question vise à modifier le Code monétaire et financier pour permettre au HCSF de :

– Moduler les règles de dotation et de reprise de la provision pour participation aux bénéfices afin de renforcer la résilience des entreprises d’assurance face à des variations importantes des taux d’intérêt ou de prix des actifs. [NDLR : il s’agit ici ni plus ni moins que de permettre au HCSF de déterminer le rendement de votre fonds euros]

– Prendre à titre conservatoire plusieurs mesures macro prudentielles préventives lorsque cela est nécessaire pour préserver la stabilité du système financier ou prévenir des risques menaçant gravement la situation financière des organismes d’assurance ou d’une partie significative d’entre eux. »

Mettons les points sur les i :

Il s’agit de permettre au HCSF de bloquer les remboursements et avances des épargnants sur les contrats français si les compagnies ne peuvent faire face à leurs engagements sur le capital garanti des fonds euros.

Que faire face à cette dérive financière cautionnée politiquement ?

Les avantages fiscaux de l’assurance vie sont il suffisants au regard des risques et inconvénients toujours plus élevés des fonds euros depuis 2012  ?

Est ce sérieux de placer son épargne dans un produit dont on vous assure, en 2016, qu‘il fait porter un risque systémique aux épargnants pour lesquels la totalité de leur épargne  pourrait être « bloquée » lors de la prochaine hausse des taux d’intérêt ?

Nos solutions alernatives aux fonds euros

Arbitrer ses fonds euros vers des supports immobiliers

L'immobilier occupe une bonne place dans le renouvellement de l'offre

 

Que ce soit sous forme de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), d’OPCI (organismes de placement collectif en immobilier) ou de SCI (sociétés civiles immobilières), de plus en plus de contrats intègrent des supports qui jouent la carte de l’immobilier d’entreprise. Ils permettent jusqu’ici d’engranger des rendements supérieurs aux fonds en euros (4,85 % pour les SCPI en 2015 ; 0,5 % à 1 % de moins dans l’assurance-vie en raison des frais de gestion).

 

Ces supports ne sont pas garantis, mais l’attachement des Français à la pierre est tel que nombre d’entre eux sont prêts à y aller les yeux fermés. Les OPCI, encore rares et distribués par peu d’intervenants – mais des gros ! – connaissent quant à eux un large succès, même s’il est trop tôt pour juger de leur comportement à long terme, puisque la plupart d’entre eux sont récents.

Racheter ses fonds euros pour les investir directement dans l'immobilier

Grande tendance depuis la chute vertigineuse des taux d’intérêts d’emprunt qui permet à des investisseurs de revenir sur le marché de l’immobilier locatif avec d’excellentes rentabilités en se servant de leurs anciens fonds euros comme apport personnel de leur futur projet immobilier .

 

Des taux très faibles mais pour combien de temps encore…

 

Exemples des meilleurs taux de crédit immobilier (Octobre 2016) :

  • Sur 7 ans, entre 0,50 et 1,10%
  • Sur 15 ans, entre 0,90 et 1,45%
  • Sur 30 ans, entre 1,93 et 2,45%

Racheter ses fonds euros pour souscrire à des contrats luxembourgeois

Le système luxembourgeois est plus protecteur

En France, en cas de faillite, votre protection se limite à une garantie de 70.000 euros par assuré et par compagnie d'assurances au total.

 

Tout d'abord, vos actifs ne sont pas conservés directement par l'assureur, mais auprès d'une banque dépositaire distincte de l’assureur.

 

Contrairement à la législation française, ils sont donc séparés des fonds propres de la compagnie d'assurances. Cela veut dire qu'en cas de faillite de cette dernière votre épargne ne peut pas être saisie par un de ses créanciers.

 

L'intérêt principal du Luxembourg est qu'il sécurise le client dans ses démarches. Une loi définit les principes de protection des avoirs avec la mise en place du "triangle de sécurité" (souscripteur, compagnie, dépositaire).

 

Elle protège l'épargnant contre la faillite de la compagnie d'assurances, en séparant les actifs des clients de ceux de la compagnie.

 

Ensuite, vous disposez du super privilège qui vous permet de récupérer vos actifs en priorité sur les autres créanciers. Mais ce système ne vous garantit pas de récupérer à coup sûr votre mise de départ. Vos actifs vous seront restitués, mais à la valeur de marché.

Votre projet immobilier : C'est maintenant...

Nous vous invitons à consulter nos pages consacrées à l’immobilier patrimonial, fiscal, ou de rendement vous permettant, en fonction de vos objectifs

Profiter de la fiscalité du loueur en meublé

Pour un complément de retraite sécurisé et non fiscalisé.

Opter pour un immobilier de rendement

Avec une rentabilité brute entre 8 et 12%.

Réduire vos impôts sur le revenu

Pendant 6 / 9 / 12 ans avec la loi Pinel.

Choisir les murs commerciaux

Accompagner une foncière avec 6% par an garantis pendant 5 ans.